© La Garde de la Salamandre

et

Véronique Audit : @veronique_a24 / @va_portraits sur Instagram

Une photo vaut mille mots - Facebook

 

Directrice de publication : Lucie Bouyges

2019 

Formée en 2015, la Garde de la Salamandre dépendait dans un premier temps de l'escrime sportive de Sarlat avant de devenir une association en 2018. Elle a pour objet la production de spectacles historiques, les démonstrations de combats d'escrime artistique et l'enseignement de cette discipline via des initiations ou à l'année.

 

Nous nous produisons sur des sites historiques (Château des Milandes), lors de fêtes médiévales (Gourdon, Condat sur Vézère) ou dans la rue. Nous intervenons également comme chorégraphe de combats et figuration combats pour d'autres associations et spectacles (les Médiévales de la Vézère, spectacle de Gourdon en Quercy "1619, le château disparu").

 

Implantée en Périgord, notre association a pour objectif de faire vivre ce territoire qui nous passionne en mettant en scène son histoire et son patrimoine.

Notre compagnie est composée de 15 personnes âgés de 13 à 60 ans. Bercés par les films de cape et d'épée ou les séries historiques, rêveurs des spectacles du Puy du fou : nos membres se retrouvent tous les vendredis dans la bonne humeur pour apprendre à se battre tels leurs héros (pour de faux bien sûr!). 

 C'est l'escrime du théâtre, du cinéma, du spectacle vivant !

Mousquetaires, chevaliers, vengeurs masqués ou jedi dans d'épiques combats traduisant en geste les visions martiales des Dumas, Scott, Féval ou autre Rostand.

Les guerriers sont ici partenaires, et les passes d'armes chorégraphiées dans une recherche esthétique et réaliste, le tout dans un respect scrupuleux des règles de sécurité.

La Garde de la Salamandre s'attache particulièrement à la cohérence de ses combats, lesquels, à l'instar du dialogue s'inscrivent dans un scénario pour développer la narration de l'histoire.

En outre l'attachement des bretteurs de la Garde à l'Histoire, les poussent à construire leurs chorégraphies sur la base des traités d'escrime de l'époque représentée, conférant à leurs combats un surcroît de réalisme voire une dimension pédagogique lorsqu'il s'agit d'une présentation non scénarisée.